Comprendre les pleurs de bébé

Ces pleurs sont aussi l’une des premières causes des consultations médicales du nouveau-né.

Les pleurs de votre bébé sont naturels, et les spécialistes ont établi qu’un bébé pouvait pleurer entre une heure et trois heures par jour.

Certains pédiatres ont défini une « courbe normale des pleurs » applicable au bébé qui pleure et qui ne souffre pas de maladies particulières.

L’agitation et les pleurs du nouveau-né ont tendance à augmenter à partir de la deuxième semaine, pour atteindre leur point le plus haut lors du deuxième mois. Cela diminue et se stabilise à partir du quatrième mois. Ses crises apparaissent aussi vite qu’elles s’arrêtent, devenant plus marquées en fin d’après-midi et en soirée.

Les motifs de ces pleurs peuvent être résumés à 7 grandes raisons qui parfois s’accumulent.

  • « J’ai faim« . N’oubliez pas que son petit estomac ne contient pas beaucoup de réserves.
  • « Ma couche est sale » ou « Mes fesses sont irritées« . Pensez à ne pas serrer les languettes des couches, à bien le nettoyer et à traiter sa peau.
  • « J’ai froid » ou « J’ai chaud ». Il vous faudra apprendre à le sortir du bain et à changer sa couche en un temps record, mais aussi à choisir ses vêtements avec discernement.
  • « J’ai envie d’un câlin« . Rappelez-vous que durant plusieurs semaines il était confortablement installé dans votre corps ; ce changement d’environnement peut le perturber.
  • « J’ai sommeil« . Soit qu’il y a trop de bruit ou que la journée a été trop mouvementée, bébé ne trouve pas le sommeil et cela le perturbe.
  • « Je ne me sens pas bien« . Dans moins de 5% des cas, un bébé qui pleure nous informe qu’il est malade. Les troubles digestifs sont les causes les plus fréquentes, depuis les reflux gastriques jusqu’aux coliques du nourrisson. Ces dernières ont été résumées par la règle des trois : durant trois mois, trois jours par semaine, trois heures par jour. L’alimentation de bébé sera surveillée sans repos.
  • « Je pleure, parce que c’est normal« . C’est le célèbre spécialiste international, le pédiatre Ronald Barr, qui a établi que les pleurs du nouveau-né ne veulent pas dire qu’il a quelque chose, mais plutôt qu’il fait quelque chose. Après de longues recherches, il a démontré que les pleurs du nouveau-né sont une étape naturelle de sa croissance.

La réaction des parents face à leur bébé qui pleure sera fondamentale dans leurs intersections. Elles peuvent avoir des conséquences sérieuses allant jusqu’à la maltraitance.

Un bébé a besoin d’amour et de tranquillité, la patience est donc une vertu qui ne doit jamais vous faire défaut. Les pédiatres seront toujours à votre écoute et examineront votre bébé chaque fois que vous aurez des doutes. Surtout lors des coliques du nourrisson.

Bébé pleure. C’est sa façon à lui de s’exprimer, d’attirer votre attention : il a peut-être faim ou bien sa couche est sale, il a trop chaud, il a sommeil ou tout simplement il veut un câlin. Vous apprendrez petit à petit la signification de ses pleurs.

Par contre, si ses pleurs sont différents à ceux que vous avez l’habitude d’entendre et que rien n’arrive à le consoler alors consultez votre médecin.

Si vous êtes complètement déconcerté(e), si vous n’arrivez plus à supporter les pleurs de votre bébé, ne criez pas et le plus important, ne le secouez pas. Secouer un bébé peut le rendre handicapé à vie et peut s’avérer mortel.

Seconde grossesse

Quand et comment annoncer l’arrivée d’un second enfant à l’aîné ?

L’arrivée d’un second enfant dans la famille...

Slider - La place du papa

Quelle est la place du papa à la maison ?

La relation d’un père et de son enfant est...

Commentaire (1)